Serge Kantorowicz

skhomePeintre d’origine polonaise né en 1942 à Paris, Serge Kantorowicz fut élevé par sa grand-mère maternelle après la déportation de ses parents à Auschwitz-Birkenau. Cette tragédie marquera l’artiste d’une béance originelle qui évoque la dramaturgie de Tadeusz Kantor. « Le théâtre indépendant se perpétue sur la toile : Kantorowicz y peint incessamment la scène capitale pour retrouver la vertigineuse concomitance de l’holocauste et de l’instant sauvé par l’œuvre, l’œuvre trop réelle qui suspend la mort des siens dans l’irréalité indéfinie » écrit dans une étude l’écrivain Hubert Haddad.

Serge Kantorowicz étudiera le dessin et l’estampe au Lycée Saint-Étienne des Arts Graphiques, puis comme étudiant libre à l’École des Beaux-Arts de Bruxelles à partir de 1962. À la fin des années soixante, il devient graveur dans les ateliers Maeght puis dans l’atelier qu’il partage avec son cousin, le peintre Sam Szafran. C’est ainsi qu’il travaille pour Riopelle, Joan Mitchell, Henri Michaux, Miro, Calder, Giacometti ou Vasarely.

Alchimiste de la couleur noire et grand amoureux des corps qu’il célèbre et tourmente dans un érotisme aussi cru que fantomal, Serge Kantorowicz passe sans transition de la miniature à l’huile dans ses carnets et ses livres peints aux plus grands formats où il manifeste une dextérité polymorphe à la Max Ernst.

Depuis 1977, Serge Kantorowicz a exposé dans de nombreuses galeries et musées, dont la Galerie Nina Dausset (Paris), le Parlement Européen (Luxembourg), la Galerie Krikhaar (Amsterdam), la Galerie Georges Fall (Paris), l’American Hebrew Congregation (New York), la Maison de Balzac (Paris), le Musée Victor Hugo (Paris), la Galerie Pascal Gabert (Paris), la Non-Maison (Aix-en-Provence), la galerie Guigon (Paris) etc.

Des œuvres de l’artiste ont été acquises par de nombreux établissements publics, dont le Fonds National d’Art Contemporain de la Ville de Paris, le Parlement Européen de Strasbourg, le Musée d’Art contemporain de la ville de Luxembourg.

Carlos Semprun Maura, Pierre Daix, François Cervantes, Emil Weiss, Daniel Chaput, entre autres, ont écrit sur son œuvre. Serge Kantorowicz a par ailleurs collaboré à maintes publications, recueils de poèmes, livres d’art et revues, au titre d’illustrateur et de peintre.